Nouvelles de Chine du 29 novembre

 

Un an après la persécution à mort du responsable du centre de Falun Gong de Putian, Dai Xiangguang.

 

Dai Xiangguang était un homme de 29 ans, responsable du centre d'assistance de Falun Gong de la ville de Putian. C'était un homme bienveillant, honnête, et discret. Avant le 22 juillet 1999, il avait été détenu plusieurs fois par la police du bourg de Putian. Le 22 juillet à 17h, Dai fut menotté et emmené par la police. Après cela son oncle alla au bureau de police pour le voir, mais il fut refoulé. Le 23 juillet à 13 heures, il revint au  bureau de police et se rendit au 7ème étage où se trouve la salle de détention. Il voulait rendre visite à son neveu, mais il fut à nouveau refoulé par la police. Les policiers lui dirent : "c’est l’heure de dîner, il vaut mieux partir maintenant." Lorsqu’il fut descendu au 6ème étage, quelqu’un cria qu’il était arrivé quelque chose, la police l’avisa que Dai avait sauté du bâtiment et qu’il était tombé sur le balcon du 3ème. Il courut au 3ème étage, mais il ne put voir Dai, et la police lui dit qu’il avait été conduit à hôpital. Quand il arriva à l’hôpital, la police lui dit qu’il était en train de recevoir les premiers secours et qu’il ne pouvait pas entrer. Quand les membres de la famille sont arrivés, la police les a laissé le voir en hâte puis le corps a été envoyé à l’incinération. Les membres de la famille ont intenté un procès au parquet, ils ont essuyés un refus et ont été poussés dehors : " A qui en veux-tu s'il pratique le Falun Gong?’ Ensuite, la police a promis de donner une compensation de 50,000 yuans à la famille, mais ils ont dit ensuite que cette somme était juste prévue pour les frais funéraires. Les membres de la famille de Dai ont dit que la police cachait toujours la réalité de cette affaire, malheureusement ils n’y a aucun lieu où ils puissent s’adresser pour intenter un procès. Par la suite, à la télévision de la ville de Putian et de la province de Hujian, dans les journaux et d’autres médias cette nouvelle a été diffusée dans le sens que Dai s’était jeté du 7ème étage d'un immeuble pour échapper à la justice,  Beaucoup de gens qui ne connaissaient pas la vérité ont été trompés par ces médias qui ont    imposé une injustice sur Dai et sur le Falun Gong. Cela a eu une influence très négative. Plus d'un an après cet événement, les personnes bienveillantes peuvent encore voir à travers cela que le gouvernement traite la vie des peuples comme un fétu de paille et persécute sauvagement le Falun Gong. Maintenant le grand-père de Dai âgé de soixante-dix ans, sa fille de 5 ans, sa femme et ses parents vivent  dans la campagne et en grande difficulté.

 

Adresse : Dai 116, village de Puban, bourg Xindu, district de Putian, province de Fujian

Code postal de la ville de Putian : 351100

Père de Dai : Dai Guoying

Téléphone : 0594-2990265

 

Des policiers ourdissent un complot criminel  dans une prison de la banlieue de Beijing

 

Récemment, un pratiquant de Jining, ville du district de Liangxiang,  province de Shandong est allé porter plainte à Beijing, il a été envoyé en prison ( peut-être la prison de Changping), dans la banlieue de Beijing, pour qu’il ne puisse pas donner son nom ni son adresse. Il a été enfermé dans une petite cellule. Lorsqu’il a fermé les yeux pour se reposer sur son lit, quelques policiers sont entrés,  après avoir vu ce pratiquant robuste, ils ont échangé des paroles à voix basse : ‘ce gars vaut un bon prix.’, puis ils sont sortis. Un instant après ils sont revenus  faire une injection au pratiquant, après un moment, voyant que la piqûre n’avait aucun effet, le policier s’est dit : « c’est étrange ce gars ». Puis ils ont fait une deuxième et une troisième injection, en vain, alors,  ils ont vaporisé sur son visage un produit,  après un instant d’observation, le pratiquant les regardait toujours avec les yeux grands ouverts, ils sont sortis, l’air très perplexe, ils ont  négocié quelque chose avec quelqu’un dehors, le pratiquant a entendu une phrase : « … je vous ai donné 30,000, pourquoi vous ne l’avez pas encore eu?… » le pratiquant a compris que ces policiers avaient fait un commerce avec son corps, il a pensé : « je préfère plutôt mourir en me jetant contre un mur que de les laisser faire leur crime .» Puis il a sauté du lit et s’est jeté contre le mur. D’autres prisonniers qui se trouvaient dans la même cellule l’ont empêché de se faire du mal. A ce moment-là,  les policiers de sa région sont arrivés et l’ont ramené dans sa province.

 

Nous ignorons encore quel genre de complot abject manigancent ces personnes. Que les compagnons de pratique soient vigilants.

 

Professeur à l’Université de Qinghua, YU Jia, à nouveau incarcérée

 

Le 27 novembre 2000 vers 6 heures du soir, 7 ou 8 policiers du bureau de la sécurité publique de l'arrondissement du Haidian à Beijing, ont fait irruption chez YU Jia, professeur au département d’économie et de gestion de l’Université de Qinghua. Ils étaient en possession d’ un mandat de perquisition et d’une assignation, ils ont emmené YU Jia de force. Elle a été détenue en tant que criminelle, puis incarcérée à Qinghe, au bureau de la sécurité publique de Haidian, en garde à vue.. On suppose que la cause de cette arrestation est dûe au site Minghui qui a révélé  ces derniers jours les méfaits que commettaient en toute liberté, ZHANG Zaixing et quelques autres personnes de l’Université de Qinghua, suivant la politique perverse de JIANG Zemin. Le responsable du bureau de la sécurité publique de Haidian s’appelle ZHANG Kemian.

 

YU Jia est une disciple de Dafa très déterminée. Lors d’une activité défendant la Loi, qui a eu lieu au réveillon de cette année, parmi d’innombrables  soldats  et  policiers, elle a étalé le dessin du Falun sur le Pont de Jinshui (l'eau dorée). Ce qui était miraculeux c'est que les policiers ne l’ont pas vue pendant un bon moment. Le dessin du Falun a flotté en hauteur sur le Pont de Jinshui. Puis elle a été arrêtée et envoyée en garde à vue au quatorzième service du bureau de la sécurité publique de Beijing situé dans la rue de Paoju près du Palais Yonghe. Elle a été détenue en tant que criminelle, sans raison valable, et n’a été relâchée qu’un mois après. Pour donner un environnement pour l’étude de la Loi et la pratique, YU Jia et quelques autres disciples ont rétabli la pratique collective à l’ancien point de pratique de Qinghua. Devant le public un policier du commissariat de police de Qinghua lui a donné de dizaines de gifles, puis il l’a menottée et l’a traînée sur le sol cimenté jusqu’à son commissariat.  Ses hanches et ses fesses ont été déchirées sur le ciment, elle avait des blessures plus grosses que deux paumes réunies. Ensuite, elle a été de nouveau jetée dans la garde à vue du quatorzième service situé dans la rue de Paoju, et à l’intérieur de celle-ci, elle a tenu à pratiquer, ce qui a encouragé d’autres disciples se trouvant dans la prison. Des policiers pervers lui ont passé des petites menottes dans le dos, ils ne l’ont pas autorisée à dormir, et l’ont contrainte à être toujours en position assise. Pour faire connaître sa position contre la violence, YU Jia a fait la grève de la faim et de la soif. Elle est restée ainsi pendant 4 jours et demi. Les menottes sont entrées dans la chair de ses poignets, à cause des  frottements entre la chair et les menottes,  sont apparus des abcès de la taille d’un pouce, très douloureux, autour les poignets. Comme parfois YU Jia n’arrivait plus à  tenir en position assise, elle est tombée à terre, les policiers  demandaient avec cruauté à d’autres prisonniers de la redresser en disant que « il ne faut pas la laisser si confortable », en effet, les menottes faisaient moins mal quand elle était par terre. Mais la mentalité obscure des policiers de la prison, qui ont peur que leur persécution ne soit pas assez venimeuse, impressionne quiconque qui garde la moindre pensée bienveillante.

 

Etant donné que la persécution menée par l’Université de Qinghua et par les policiers du quatorzième service du bureau de la sécurité publique contre YU Jia et des pratiquants étudiants de Qinghua, a été révélée par le site Minghui, les policiers du quatorzième service s’associant le commissariat de police de Qinghua ont perquisitionné la maison de YU Jia. Le petit frère de YU Jia était par hasard chez elle, à ce moment-là. Il est aussi  pratiquant de Dafa. Comme il ne laissait pas les policiers enlever les documents de Dafa, quatre policiers l’ont battu en présence de la fille de YU Jia âgée de 2 ans. L’Université de Qinghua a coopéré avec le quatorzième service et trouvé parmi les étudiants de Qinghua des disciples de Dafa. Ils ont été interrogés un par pour savoir s’ils avaient avait été battus. Ils ont été forcés d’écrire un mot  disant qu’ils n’avaient jamais été battus. Ils ont fait venir le petit frère de YU Jia et lui ont demandé s’il avait été frappé. Il  a répondu, « Oui, j’ai été frappé. Vous voulez que je dise qu’on ne m’a pas frappé ? Alors la prochaine fois n’allez-vous pas me frapper à nouveau ? » A la fin le petit frère de YU Jia a aussi été condamné à une rééducation par le travail.

 

Après que YU Jia soit sortie de la garde à vue, un policier du commissariat de police de Qinghua a influencé un membre de la famille d’un(e) disciple de Dafa en lui disant que l’arrestation de ce(tte) disciple était dûe à YU Jia qui l’avait  poussée à pratiquer dehors. Ce policier a rejeté la responsabilité des persécutions des disciples de Dafa sur YU Jia. Le membre de la famille en question a rencontré YU Jia et sa fille dans la rue, il a soulevé la fillette de 2 ans et s’apprêtait à la jeter par terre, heureusement les passants sont intervenus et ont arrêté sont geste. L’enfant de YU Jia ne cessait de pleurer de peur.

 

Le bureau de la sécurité publique de l'arrondissement de Haidian commet tous les méfaits possibles. C’est dans la garde à vue de ce bureau que les vertèbres cervicales du jeune maître de conférence madame Zhao Xin de l’Université de Commerce de Pékin ont été brisées.

 

 

http://www.minghui.ca/gb/0001/Nov/29/news_china_112900_shishi.html

 

 

 

_________________________

Tous les articles en français du présent site sont traduits du site MingHui chinois (http://minghui.org). Dû aux contraintes de temps et aux limites de connaissance de la langue des traducteurs(trices) volontaires, ainsi qu'à la différence entre les cultures chinoise et occidentale, il est très difficile de transmettre exactement et intégralement toutes les informations et contenus du site MingHui chinois, les erreurs de traduction, par exemple dans la formulation des termes, sont inévitables. Nous vous remercions de votre compréhension.

 

Les lecteurs qui souhaitent connaître directement le Falun Gong (Falun Dafa) sont priés de visiter le site http://falundafa.org; les lecteurs qui souhaitent connaître les pratiquants de Falun Gong ainsi que leur situation actuelle en Chine sont priés de visiter le site MingHui chinois (http://minghui.org) et le site MingHui anglais (http://clearwisdom.net); les lecteurs qui sont soucieux des droits de l'homme sont priés de visiter le site en anglais "Centre d'information du Falun Dafa" (http://faluninfo.net).

 

Merci.

 

L'Editeur du site MingHui en langue française